Lorsque la pollution atteint des sommets…

L’article du Monde de ce 10 janvier explique comment la pollution dans la capitale chinoise bloque plus de 150 vols aériens !

« En plus des nombreuses centrales thermiques à charbon, la pollution à Pékin est alimentée par les industries dans la conurbation et la circulation automobile. Un total de 240 000 voitures supplémentaires sont arrivées en 2011 dans les rues de la mégalopole, où il en circulait déjà 5 millions. » (source: Lemonde.fr)

Inutile de dire que l’industrialisation à outrance et la reproduction du modèle occidental (consommation et automobiles) nuit gravement à la santé des personnes. Il y a là matière à s’interroger…

Rien de mieux que le vélo 😉

A lire: La Chine asphyxiée par la pollution de l’industrie textile