Patrick, bénévole au Maillon Solidaire, applique les mesures barrière mises en place à l'atelier.

Maillon Solidaire : l’atelier du vélo déconfiné sur rendez-vous

A Belfort, l’atelier participatif de réparation de vélos du Maillon Solidaire a repris vie le mardi 12 mai. Auparavant, les bénévoles avaient étudié et mis en place des mesures destinées à garantir autant que faire se peut la sécurité sanitaire des bénévoles et des adhérents. Le « chèque réparation » de 50 € fait découvrir l’atelier à de nombreux cyclistes.

Sens de circulation, séparation entre des postes de travail distants de plus d’un mètre, port du masque ou de la visière obligatoire, lavage des mains à l’entrée et à la sortie, désinfection des établi et des outils entre chaque bénévole… l’équipe réunie par le président Michel Bardot s’efforce de multiplier les gestes barrière qui tiendront le virus à distance. Plus contraignant, mais indispensable, nous limitons l’accès à l’atelier à quatre adhérents au maximum.

Les postes de travail sont distants de plus d’un mètre et séparés par des écrans.


Pour respecter cette règle, il est obligatoire de prendre rendez-vous par téléphone avant de venir assurer l’entretien de sa bicyclette. Une mesure d’autant plus importante que le Maillon Solidaire a adhéré avec enthousiasme au plan vélo mis en place par le gouvernement. La principale mesure de ce plan nommé « coup de pouce vélo » consiste à subventionner à hauteur de 50 euros la remise en état d’un vieux vélo.
Cette belle initiative fait forcément gonfler l’affluence à l’atelier. En une semaine, une douzaine de cyclistes du Territoire de Belfort sont ainsi venus à l’atelier où nous les avons aidé à remettre leur bécane sur roues, sans débourser un centime. Au moins autant sont d’ores et déjà inscrits pour les semaines qui viennent. La plupart de ces nouveaux adhérents ont découvert une association dont ils ignoraient tout. Tous en ont salué le concept et l’esprit. Presque tous ont déjà annoncé qu’ils continueraient à venir au Maillon entretenir leur vélo.

Le vélo est un outil de lutte contre le coronavirus.

Une première semaine de déconfinement tout à fait positive donc puisque le vélo s’affirme de plus en plus comme un geste barrière à part entière pour lutter contre une deuxième vague de l’épidémie de Covid-19.

Laisser un commentaire